3 étapes pour devenir toiletteur canin

Les chiens occupent une place particulière dans la société humaine. Ils sont doués d’empathie envers leurs maîtres. On entend même parler de chiens qui leur sont fidèles, jusque sur la tombe… Prendre soin de ces êtres magnifiques est ainsi importants pour leurs maîtres. Et pour le faire dans la règle de l’art, ils s’adressent à des professionnels tels le toiletteur canin. Vous aimez les chiens et souhaitez gagner votre vie en vous occupant d’eux ? Alors, devenir un toiletteur canin est possible pour vous !

devenir-toiletteur-canin-formation

Être toiletteur canin, en quoi cela consiste ?

 

Toiletteur pour chien est tout d’abord un métier de passion qui demande de la patience et de la bienveillance. En effet, il n’est pas question que les soins que l’on prodigue à nos amis les chiens ne les fassent souffrir. Et ces soins comprennent notamment les soins esthétiques et les soins d’hygiène : brossage, bain, lavage, shampoing, séchage, coupe de griffes, nettoyage des oreilles, soin des yeux, etc. Il faut également être créatif dans ce métier pour proposer des coupes originales et à la mode qui plairont aux maitres des chiens.

 

Le toiletteur canin se charge aussi de vérifier régulièrement le matériel de toilettage pour s’assurer de son bon fonctionnement. II vend également des produits cosmétiques et des accessoires pour chiens (table de toilettage, baignoires, séchoirs, tondeuse…). De ce fait, le sens commercial est un grand atout pour ce métier pour bien accueillir et fidéliser la clientèle.

 

Les missions d’un toiletteur canin en détail

 

Le chien a besoin de divers soins d’entretien réguliers pour son confort et sa santé. Et pour s’assurer que leurs toutous en bénéficient comme il le faut, les propriétaires de chiens font appel à un toiletteur canin. Voici en quoi consiste, en détail, ses missions.

 

Le brossage : il s’agit d’abord de brosser les poils afin d’éliminer les poils morts et de démêler les éventuels nœuds. Pour certaines races à poils longs à l’instar des bergers allemands, Terre-Neuve, Colley, Beauceron… Un débourrage est conseillé pour éliminer la bourre à la base des poils. Pour les chiens à poils durs comme les Teckel, Fox Terrier… le stripping ou épilation au peine-couteau conviendrait mieux afin d’éliminer les poils durs morts qui ne tombent pas tout seul.

 

L’épilation et le nettoyage des oreilles : on épile les poils à l’intérieur des oreilles de chien afin d’assurer la bonne aération du conduit auditif. Si les poils sont glissants, ils peuvent être retirés à la main d’un geste sec. Pour les autres poils, le toiletteur canin opte pour une pince à oreilles spéciale. Le chien doit être maintenu correctement en utilisant cette pince parce qu’un mouvement brusque de sa part risquerait de le blesser.

 

Le nettoyage des yeux : il s’agit d’enlever les traces d’écoulement et les croutes autour des yeux du chien à l’aide d’un sérum physiologique adapté. Le nettoyage des yeux du chien permet de préserver la propreté de ses organes ultra sensibles et de prévenir diverses maladies oculaires. Le toiletteur canin utilise souvent des produits adaptés pour la bonne santé des yeux du chien.

 

La coupe des ongles : les maitres confient souvent la coupe des ongles de leur chien à un toiletteur canin, car il s’agit d’une tâche assez difficile et délicate surtout si le chien est un peu énervé. Il s’agit de couper ses ongles à l’aide d’une pince à ongles pour chien. En effet, les ongles trop longs gênent sa marche.

 

Le brossage de dents : ce type de soins permet de prévenir le tartre et les mauvaises odeurs. Pour cela, le toiletteur canin utilise une brosse à dents et un dentifrice spécial pour chien.

 

Le bain : c’est la base indispensable de toute toilette ultérieure. Pour donner un bon bain au chien, le choix des produits et de la méthode utilisée sont très importants.

 

Le séchage et brushing : après le bain, le toiletteur canin utilise souvent le brushing pour sécher le chien, car il permet d’aérer les poils et de détendre les poils frisés.

 

La tonte : c’est la tonte de finition de corps et des pattes. Pour cela, le toiletteur canin utilise une tondeuse.

 

La finition aux ciseaux : l’utilisation des ciseaux est bien adaptée pour avoir une finition parfaite des endroits sensibles (pattes, contour des yeux, oreilles…). La maîtrise de ces outils est bien évidemment indispensable pour éviter de faire mal au toutou.

 

À la fin du toilettage, les toiletteurs canins mettent une touche de parfum aux chiens.

 

Se former pour devenir toiletteur canin

 

Comme tout métier, un toiletteur canin doit suivre une formation au sein d’une école de toilettage pour le bon fonctionnement de son travail. Si le métier vous tente, deux parcours de formation sont possibles.

 

Pour les jeunes de 16 à 25 ans ayant le niveau de 3eme, la formation dure 2 ans et peut être réalisée via l’apprentissage ou en contrat de qualification sur 2 ans. Ils obtiendront à la fin de la formation un certificat de niveau V homologué par l’État, appelé BNTC (Brevet National de Toiletteur Canin).

 

Un autre certificat appelé CTM (La certification de toiletteur canin et félin) peut aussi être délivré après une formation ou une expérience en milieu professionnel.

 

Si pour une raison ou une autre, vous ne pouvez pas, suivre ces formations, l’autoformation et la formation à distance sont aussi des autres options.

 

Les toiletteurs canins doivent faire preuve de douceur avec les chiens pour qu’ils se sentent en confiance. La gestuelle constitue la partie la plus importante de la formation. Grâce à des exercices d’entrainements gestuels, vous acquérez progressivement les gestes à adopter lors du toilettage, afin d’obtenir un beau résultat.

 

Vous apprendrez aussi au cours de votre formation, les différentes races de chiens, l’utilisation des instruments de toilettage comme la tondeuse et les ciseaux.