Les qualités requises pour devenir toiletteur canin

Le métier de toiletteur canin est accessible à tous. Toutefois, il faut avoir les qualités et les compétences nécessaires pour l’exercer. Alors, avant de vous lancer, prenez le temps de lire les quelques lignes qui suivent afin d’avoir une idée sur les aptitudes requises par ce travail.

toiletteur-canin-qualites-requises

Avoir un excellent sens relationnel

Même si le principal « client » du toiletteur est un chien ou un chiot, il sera aussi amené à côtoyer son maître à longueur de journée. De ce fait, le toiletteur doit savoir entretenir une bonne relation avec eux. En premier lieu, il doit avoir le sens de l’accueil. C’est aux premiers contacts qu’il faut mettre en confiance les clients. Le toiletteur doit les recevoir avec sourire et bonne humeur. Il faut qu’il dégage un air rassurant afin d’effacer leurs inquiétudes. Ensuite, il doit être sociable et instaurer une atmosphère plaisante dans le salon de toilettage. Il ne faut pas laisser le maître seul dans son coin. Entamer une discussion sur n’importe quel thème d’actualité est un bon début. Et enfin, il faut qu’il soit serviable et fasse preuve de tact. Ce sont les vertus nécessaires pour fidéliser ses clients.

Avoir une bonne coordination yeux/mains

Le toilettage canin requiert une habileté aux manipulations manuelles. Il est demandé au toiletteur canin d’avoir une parfaite maîtrise des différents gestes techniques. Il doit savoir coordonner ses faits et gestes avec ce qu’il voit. Il doit faire preuve de beaucoup d’attention et de dextérité. En effet, toutes les étapes du toilettage (tonte, coupe…) font appel à l’agilité de ses mains. Et, il ne faut pas oublier qu’il faut manipuler un chien et que celui-ci peut bouger dans tous les sens. Un faux mouvement avec un outil coupant ou contondant (ciseaux, tondeuse, coupe-ongle…) peut entraîner des blessures. Alors, le toiletteur doit allier vitesse d’exécution, précision et vigilance.

Être patient

La patience est l’une des principales qualités d’un bon toiletteur. Déjà, il doit être patient vis-à-vis du propriétaire. Il faut qu’il soit toujours à l’écoute de leurs demandes et de leurs envies. Mais aussi, il faut qu’il prenne le temps de répondre à leurs questions et de leur fournir de bons conseils pour les rassurer. De deux, le toiletteur canin doit avoir une réelle constance avec les chiens qui sont plutôt anxieux d’être pris en charge par un parfait inconnu. Il faut savoir les calmer et les amadouer pour qu’ils puissent se laisser manipuler. En effet, un chien n’est pas toujours conscient de ce qu’on lui fait. La durée du toilettage peut lui sembler très longue. Il se peut qu’il se prête mal aux différentes manipulations. Mais, le toiletteur doit toujours rester calme tout au long de la séance.

Savoir gérer l’humeur des chiens

Il est primordial que le toiletteur connaisse la psychologie des chiens. Un toiletteur canin se doit de trouver les bons gestes face à l’humeur du chien. Des fois, les chiens arrivent dans le salon en tremblotant ou en aboyant sans cesse. Cela peut être la conséquence d’une mauvaise expérience antérieure ou du fait qu’il n’est pas habitué au toilettage. Il incombe au toiletteur de calmer et de rassurer ces chiens. Cela peut se faire en leur parlant, en les caressant ou en leur donnant un petit massage. Il ne doit en aucun cas s’énerver ou crier. Chaque chien est différent, avec son propre caractère et ses habitudes. Alors, le toiletteur doit avoir une parfaite maîtrise du langages des chiens pour pouvoir gérer tous les types de scénario. Il doit être en mesure de déchiffrer les comportements des toutous qu’il va bichonner.

Avoir le souci du détail

Les propriétaires de chiens attendent un travail impeccable de la part du toiletteur. De ce fait, il doit être vraiment minutieux dans son travail. Il doit mener à bien toutes les étapes du toilettage : depuis le lavage, la tonte, le brossage… jusqu’à la touche finale. Alors, pour devenir un toiletteur canin, il faut être soucieux de chaque détail. En effet, le toilettage canin est une question d’hygiène, mais aussi d’esthétique. Le chien doit être propre et beau à la sortie du salon. Dans le cas des chiens à préparer pour les concours, le toiletteur devra dépasser son sens de la minutie. Avant les manipulations, il doit prendre le temps d’inspecter tout le corps de l’animal afin de prodiguer les soins correspondants. À la fin de la séance de toilettage, il ne faut pas hésiter à apporter des retouches pour parfaire les coupes ou les colorations.

Connaître l’anatomie des chiens

Il faut aussi que le toiletteur canin ait des connaissances approfondies sur les différentes races de chiens. En effet, il sera amené à recevoir tous les types de chien, les petits comme les grands, à poils longs ou courts. Les soins à prodiguer seront en fonction de la morphologie et de l’anatomie propre à la race de l’animal. Les techniques utilisées et les manipulations faites sur un labrador ou un yorkshire ne seront pas les mêmes. Un bon toiletteur doit savoir adapter les traitements pour chaque animal. Certains chiens ont besoin d’une épilation des oreilles, alors que d’autres non. On doit peigner le pelage de certains chiens, alors qu’un brossage suffit pour d’autres races. En gros, le toiletteur doit mettre en valeur les particularités de chaque race tout en respectant les standards.

Avoir le sens des affaires

À part les aptitudes requises liées à la connaissance de l’animal, le toiletteur canin doit aussi posséder des compétences en gestion. Il sera amené à diriger sa petite entreprise. Donc, il doit savoir gérer ses comptes et ses stocks. La promotion du salon est aussi une des tâches principales du toiletteur. Il doit être capable de mettre en place un bon système marketing. Populariser son salon de toilettage canin n’est pas chose facile. La concurrence est rude. Alors, pour ce faire, il doit avoir le sens de la communication, être persuasif et savoir négocier. Une capacité de pouvoir flairer les bonnes opportunités est la bienvenue. Enfin, le toiletteur doit faire preuve de diplomatie et professionnalisme pour satisfaire et fidéliser sa clientèle.